Skip to main content Help Control Panel

Accueil

Espace adhérents

Identifiant*    
Mot de passe*
Mot de passe perdu?
Courrier

Home «   Collectivités «  

Eau et territoires

L'agriculture biologique, un choix pour une eau de qualité

Prévenir les pollutions de l’eau pour éviter de coûteux traitements

print.gif

Pour bénéficier d’une eau de bonne qualité, il est possible de la traiter pour éliminer les pollutions, mais cela implique des procédés à la fois complexes et coûteux.
L’Europe, au travers de la Directive Cadre sur l’Eau, nous fixe un objectif ambitieux : atteindre le bon état écologique des eaux d’ici 2015.
Il est donc urgent de définir des politiques fortes de prévention de la qualité de l’eau.
En matière agricole, la meilleure solution est le développement à grande échelle de l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique au bénéfice de la qualité de l’ eau

L’agriculture biologique est à la fois :
? très efficace écologiquement,
? … et elle coûte globalement moins cher à la collectivité qu’un traitement de l’eau curatif !

Le cahier des charges de l’agriculture biologique implique la mise en place de systèmes de production cohérents qui préservent efficacement les ressources en eau contre les nitrates et les produits phytosanitaires et qui limitent l’érosion des sols.
Solutions systémiques
? Rotations longues et diversifiées, sur une même parcelle
? Chargements modérés (en moyenne 1,2 Unités Gros Bovin / ha SFP)
? Surfaces en herbe importantes (60% des surfaces bio en France)
? Travail des parcelles préservant la structure et la vie du sol
? Maintien de haies, bandes enherbées ou fleuries
Pratiques
? Fertilisation azotée modérée
? Implantation de cultures intermédiaires
? Choix de variétés résistantes aux maladies
? Désherbage mécanique et thermique, plutôt que chimique

Documents à télécharger

export-pdf.gif L'agriculture biologique, un choix pour une eau de qualité
export-pdf.gif Développer l'agriculture biologique sur les aires d'alimentation et de captage
export-pdf.gif Créer les conditions favorables à une protection efficace de la ressource en eau
export-pdf.gif Eau et agriculture biologique en Midi Pyrénées, comment préserver durablement les ressources en eau
export-pdf.gif Gestion quantitative de l'eau

Parution de nouvelles fiches expériences Eau & Bio

La FNAB vient publier un nouveau livret de 6 fiches expériences sur la thématique Eau & Bio !

View the page
Eau, Fnab

10 propositions pour une nouvelle politique de l'eau

Le cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre de l’élaboration des Xème Programmes d’intervention des Agences de l’eau vient d'être publié: 10 propositions pour une nouvelle politique de l’eau (2013-2018)

View the page
Eau


Protection des aires de captages d’eau : les agences de l’eau devraient aider les collectivités (CGEDD et CGAAER) -  Le CGEDD et le CGAAER notent, dans un rapport sur la « mise en place des programmes de protection des aires d'alimentation des captages pour l'eau potable » daté de mai 2011 et rendu public lundi 14 juin, « le poids essentiel des élus » en tant que « maîtres d'ouvrage des captages »... *
Published on Aug. 30 2011
In Eau
See also

2 éléments-clés pour protéger l'eau

La rotation

L’alternance, sur une même parcelle de cultures différentes, permet:
De limiter très fortement le développement des maladies, ravageurs et adventices (herbes indésirables) et donc d’éviter le recours aux produits phytosanitaires.
D'améliorer naturellement la structure du sol et donc limiter le lessivage et l’érosion. En effet, la succession culturale de plantes à enracinements profonds ou superficiels permet d’améliorer la structure du sol : décompactage, drainage, aération,… De plus, les couverts végétaux obtenus par les céréales d’hiver peuvent réduire l’impact des précipitations et capter le surplus d’éléments fertilisants de la culture précédente.

Les surfaces en herbe

Les prairies en rotation (temporaires) permettent de diminuer le stock grainier des adventices (herbes indésirables). Les surfaces en herbe et particulièrement les prairies permanentes constituent l’un des couverts végétaux les plus efficaces pour réduire les risques de ruissellement et d’érosion.
+ d’herbe, - de maïs : un passage à l’AB s’accompagne généralement d’une réduction du maïs au profit des surfaces en herbe, très favorables à une eau de qualité.